La mystérieuse plaque de Sensenruth
 

Les fouilles effectuées de juillet à octobre 1963 à l'église Saint-Lambert de Sensenruth (5 km. de Bouillon) ont permis de découvrir une pièce d'une grande valeur archéologique, dite " la Plaque de Sensenruth ".

Cette pièce en laiton repoussé, datée entre les VIIIe et XIe siècles, d'art pré-roman d'inspiration byzantine, constitue probablement la plus ancienne évocation du Christ dans la province de Luxembourg (avec la plaque d'or de la forêt d'Anlier).

Elle servait vraisemblablement d'ornement de livre ou de reliquaire. Elle représente le Christ-Pantocrator ou en majesté, que l'on trouve déjà sur les monnaies byzantines, et préfigurant les christs romans entourés de la mandorle, symbole de la Lumière du monde : main droite levée, main gauche appuyée sur le genou.

Les grandes mains du Christ appartiennent à une iconographie favorite de l'église d'Orient, dont l'art revêt, dès le VIIe siècle, un aspect plus fruste, plus " barbare ".

Les perles suggéreraient l'univers étoilé. Les deux médaillons pourraient représenter des animaux stylisés, peut-être symboles de deux évangélistes (ce qui aurait supposé l'existence d'une autre plaque avec les symboles des deux autres évangélistes).