Albert RATY
(Bouillon1889-Vresse1970)

 
Autoportrait
d'Albert Raty
Fête bretonne
Auby-sur-Semois
Fanfare rue du
Brutz à Bouillon
Jeune fille au miroir
 

Sourd de naissance, Albert Raty fut confié à l'Institut des Sourds-Muets et Aveugles de Woluwé-Saint-Lambert où l'on découvre très vite ses prédispositions artistiques qu'il développera à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles sous la férule de Ernest Blanc-Garin.

À Paris de 1912 à 1917, il complète sa formation à l'Académie de la Grande Chaumière, dans le cours de Lucien Simon qui lui transmet l'esprit pictural de Cézanne dont l'influence sera parfois perceptible dans certaines de ses peintures, notamment dans son souci de traduire la nature par des formes géométriques. Il voyage à travers la France et ramènera de ses nombreuses haltes un attachement particulier pour la Bretagne.

L'essentiel de son oeuvre est constitué de peintures à l'huile, mais on trouve également de nombreux sépias et lavis, plus rarement des aquarelles. Il affectionne l'Ardenne dont il peint avec force paysages et scènes de genre ainsi que de nombreux villages. Il s'est également illustré en tant que portraitiste.

Membre fondateur du Musée ducal en 1947, il fut nommé Président d'honneur de cette institution en 1962 à laquelle il fit don de 27 toiles.