Les Établissements Gérard & Didier (HGD)
Personnel de l'usine HGD en 1919

En 1854, une fabrique de charnières fut fondée par Hyacinthe Gérard et Eugène Didier au lieu-dit " le Maka ", sur le ruisseau des Membes, à Bouillon. D'autres ateliers ouvrirent leurs portes dans le courant du XIXe siècle.

Au début du XXe siècle, à la suite d'un incendie, une fonderie, un atelier d'ajustage et une salle des " tonneaux " furent alors rebâtis au Faubourg de France. Quelques années plus tard, une vaste salle abritant des presses modernes fut également construite.

Si les activités ralentirent ou cessèrent durant les deux guerres mondiales, elles reprirent dès la fin des hostilités avec, durant l'entre-deux-guerres, la construction d'un atelier de menuiserie et d'installations de traitement chimique des produits (zinguerie, nickelage, etc.).

Les établissements HGD existent encore aujourd'hui et constituent le dernier témoin de cette tradition métallurgique séculaire dans la région bouillonnaise.

Retour vers la page "Les industries métallurgiques à Bouillon"