LA " VIERGE OUVRANTE " DU XIVe SIÈCLE


Le monde a conservé une cinquantaine de statues de " Vierges ouvrantes  ", dont une trentaine en Europe.

Cette forme rarissime de statue apparut en Allemagne à partir du XIVe siècle.

Trois motifs iconographiques pouvaient orner l'intérieur de la statue : la sainte Trinité (ce qui semblait être le cas de la Vierge ouvrante de Bouillon), le Christ crucifié ou l'Enfant Jésus.

Quand la statue est fermée, la Vierge au léger sourire, et vêtue d'une robe aux plis sobres et réguliers, porte sur son bras gauche  l'Enfant Jésus tenant à la main l' " orbe  ", sphère symbolisant la toute-puissance de Dieu sur le monde.

Le volet intérieur gauche représente l'archange Gabriel pendant la scène de l'Annonciation. Le phylactère qu'il soutient reprend les premiers mots de la salutation angélique : "  Ave Maria, gratia plena "

Sur le volet intérieur droit, l'évangéliste Luc, qui a rapporté la scène.

Au moment de la Réforme, les Protestants considéreront les statues de Vierges ouvrantes comme idolâtres, tandis que le Concile de Trente (1545-1563) les condamnera en raison de leur caractère hétérodoxe : la plupart des statues de Vierges ouvrantes seront alors détruites.

Passez votre le pointeur de votre souris sur l'image